Bien des choses se sont passées depuis qu’un beau jour d’automne 2010 nous décidâmes de nous lancer dans l’aventure Mutinerie. Ce projet a été initié par Antoine, William, Éric et Xavier, trois frères et un ami d’enfance, qui, après avoir pas mal bourlingués, décidèrent de développer un espace de coworking à Paris.

Un objectif en tête : proposer et promouvoir une nouvelle forme de vie professionnelle; rassembler des gens compatibles et complémentaires autour de valeurs communes, dans un espace de travail partagé.

Mais par où commencer ? Et bien par parler directement aux indépendants et entrepreneurs ainsi qu’aux autres acteurs du coworking pour définir avec eux le meilleur plan de bataille possible. Le retour fut au delà de nos espérances. Citons notamment le Jelly que nous avions organisé mi janvier 2011 au cours duquel nous rencontrâmes de fabuleux mutins qui changèrent le destin de Mutinerie et qui sont toujours à nos côtés aujourd’hui.

La découverte de la puissance réelle du Creative Common et des nouvelles formes d’intelligence collective nous donna également du baume au coeur. Dans le monde entier, de Berlin à Milan en passant par Londres, New York, Seattle ou San Francisco (mais également à Lyon, Lille, Dijon ou Saint-Etienne) des gens ont partagé avec nous leurs expériences.

A Paris, enfin, nous avons pu échanger avec de nombreuses personnes qui contribuèrent à l’éclosion de Mutinerie. Nous avons pu constater une certaine effervescence autour du coworking et avons apprécié le soutien de certains acteurs parisiens comme La Cantine, pionnier du genre en France. Nous profitons donc de cette rétrospective pour dire merci à tous ceux, qui nous ont aidé à faire émerger cet ambitieux projet.

En janvier 2011, nous lancions le blog afin de présenter le projet, d’expliciter notre démarche et de montrer de quel bois nous nous chauffions. Nous prenons depuis beaucoup de plaisir à alimenter ce blog, nous en recevons de bons échos et vos commentaires nous permettent d’engager un dialogue constructif.

I) En Quête d’un navire

Début février 2011, le crew s’empare d’un premier navire situé au 16 rue Oberkampf. En un mois, une vingtaine de mutins avaient rejoint Mutinerie, et de nombreux mutins en puissance attendaient en embuscade. Nous avons tout de suite senti des affinités profondes avec une bonne partie des personnes qui nous contactaient preuve que notre message était approprié et efficace (auto-sélection réussie). Mais la vie est faite d’obstacles qui ne demandent qu’à être surmontés: fin février, suite à un conflit entre le propriétaire et le locataire du lieu, les mutins, modestes sous-locataires et tristes victimes collatérales doivent évacuer leur noble navire.

Qu’à cela ne tienne, le concept est validé, et le crew bien là, puissant et motivé : il est donc reparti à l’abordage d’un second espace plus ambitieux. Les pirates avaient l’habitude de couler leur propre navire lorsqu’ils partaient à l’abordage. C’était nécessaire pour leur donner la détermination requise pour un abordage en haute mer. C’est l’état d’esprit dans lequel nous nous trouvions jusqu’à un glorieux 15 décembre 2011: errants, mais déterminés à prendre possession d’un nouveau galion aux cales pleines d’or, de poudre et de rhum.

Le 15 décembre 2011 donc, nous mettons la main sur notre nouveau navire; une belle bête de plus de 400m2. Après quelques mois de travaux et grâce à l’aide de la communauté, Mutinerie a ouvert ses portes le 12 mars 2012 au 29 rue de Meaux entre le canal Saint Martin et le parc des Buttes Chaumont.

II) L’air du grand large

Quelques mois plus tard, après quelques milliers de miles au compteur, le navire était complet. L’espace avait déjà servi de repaire à des évènements marquants dans les sphères  parisiennes de l’innovation, des startups et de l’économie collaborative ; hackatons, conférences, workshops, Startup Weekend mais aussi vide-dressing, expositions, cours de yoga ou concerts, apéros glissants et autres friandises…

Bien nourrir l’équipage semblait important car il est entendu qu’un mutin à la panse bien garnie et au gosier bien hydraté est un mutin vigoureux, plus balèze que jamais pour mener à bien ses missions. En octobre 2012, nous avons donc créé, avec l’aide de La Ruche Qui Dit Oui, un point de distribution en circuit court de produits fermiers et organisons depuis lors des distributions bimensuelles qui emplissent les paniers de plus de 100 personnes à chaque fois.

En septembre 2013, nous lancions Mutinerie School, l’école pirate dont la mission est d’upgrader les coworkers grâce aux précieux enseignements des mutins talentueux dans différents domaines; design, webwarketing, financements etc… Dans ce monde qui évolue si vite,être capable de rester à jour et d’acquérir rapidement de nouvelles compétences est essentiel et nous sommes fiers d’avoir pu organiser plus de 50 formations en 6 mois d’existence.

L’expérience que nous avions amassé nous a permis à notre tour de transmettre nos connaissances pour que s’étende le mouvement et que se propagent ses valeurs.

Pour soutenir une telle activité, les membres fondateurs ont fait appel aux services inestimables d’une équipe de choc. Ils ont troqué leurs steppes d’Asie Centrale, leurs neiges sibériennes, leurs collines malgaches, ils ont délaissé les pubs londoniens et ont même renoncé à leur fromage de Normandie contre l’air iodé du grand large et la rude, mais gratifiante existence du marin au long court. Ils sont venus avec des talents et des tempéraments aussi riches que différents et ont modifié le destin de Mutinerie à tout jamais. Loués soient-ils !

Nous sommes maintenant environ 200 à venir travailler régulièrement en Mutinerie; chaque jour des coworkers s’entraident, s’apprennent des choses, se refilent des bons plans, montent des projets communs, se soutiennent. Des amitiés se forgent et nos rêves prennent vie.

III) Manigances 

La mutinerie donc, allait bon train. Portés par cet élan, nous ne pouvions décemment pas en rester là. Nous voulions aller porter notre message « Libres ensemble » plus loin et plus fort. Mais que faire ? Multiplier d’autres espaces à Paris, en France ou ailleurs ? Sous forme de franchise ou en propre ?

Notre communauté est notre socle, plus que ne l’est notre espace. C’est avec elle et pour elle que nous avions tout bâti, et c’est encore avec elle que nous voulions poursuivre. Nous décidâmes de continuer notre voie d’explorateur, en prolongeant l’expérience, le mode de vie mutin à d’autres domaines. C’est dans cet esprit que naquirent COPASS et Mutinerie Village.

Copass:

Nomades par nature et par nécessité, de nombreux mutins voyagent fréquemment à travers le monde et cherchent bien souvent un espace de coworking pour travailler pendant leurs périples. Nous étions souvent sollicités pour conseiller les coworkers sur les meilleurs espaces à choisir dans leur ville de destination, nous accueillions très souvent des coworkers venus de contrées lointaines. Une valeur énorme résidait dans ces échanges mais aucune solution n’existait réellement.

A travers le monde, des milliers d’espaces existent et grandissent, des milliers de communautés tissent des écosystèmes qui dynamisent l’innovation dans leur environnement, génèrent de la confiance, du lien social et de l’activité économique. Mais imaginez ce qu’il pourrait se passer si ces communautés, tout en gardant leur indépendance et leur particularités, pouvaient échanger entre elles. Si leurs membres pouvaient trouver partout dans le monde un espace qui lui correspond, y souscrire d’un simple clic, se loger chez un hôte coworker et collaborer avec l’écosystème local … Imaginez des travailleurs nomades capables de trouver partout les oasis qui lui correspondent. Et bien c’est bien cela l’ambition de COPASS né de la volonté commune de Mutinerie et de Stefano Borghi, fondateur d’un espace de coworking à Rome. Aujourd’hui, plus de 200 espaces de coworking, fablabs, hackerspaces et autres tiers-lieux ont rejoint de réseau. Plus de 600 personnes se sont déjà inscrites. Et cela n’est que le début !

Mutinerie Village :

La conviction que nous avons pour avoir créé un espace de coworking est que le cadre, l’environnement est un élément déterminant de toute production (plus particulièrement intellectuelle). Or, si l’effervescence parisienne est bonne pour nouer des contacts, se former, s’informer et communiquer, le flux incessant d’activités rend parfois difficile la concentration, peut fatiguer moralement et ne favorise pas les échanges en profondeur. C’est pour offrir un nouveau cadre de travail permettant calme et concentration que nous avons créé Mutinerie Village, en pleine campagne percheronne. Les travaux se terminent grâce à l’aide de très nombreux coworkers, venus nous donner des coups de mains, pour peindre, poncer, coudre, enduire et préparer le potager …

Le Village ouvrira ses portes très prochainement et nous trépignons d’impatience à l’idée d’accueillir les premiers coworkers dans ce cadre fabuleux, d’y organiser des séminaires ou des fêtes mémorables et de dévorer les premières récoltes de notre potager.

Merci à tous ceux qui nous ont conseillés, soutenus, inspirés, c’est grâce à vous que nous avons toujours gardé le cap. Merci à ceux qui nous ont fait confiance alors qu’il était si facile de nous prendre pour une bande d’allumés. Merci enfin à ceux qui chaque jour contribuent à faire de Mutinerie un lieu d’exception.

L’histoire continue…